Une femme peintre au pays de Sitting Bull


Scénarisé par Marc Bourgne et dessiné par Didier Pagot, "Le Sentier de la guerre"(Glénat) met en scène une héroïne, fille d'un sénateur de la côte Est, qui, lasse de portraiturer la "bonne société" de Washington, a décidé de renouveler son inspiration en parcourant l'Ouest sauvage. En 1868, Diane Myers, 22 ans, s'oppose aux idées politiques de son père, qui souhaite voir exterminer les Indiens. Son rêve à elle, c'est d'aller peindre les paysages du Far-West et le mode de vie de ses premiers habitants.  

Ayant appris qu’une réunion d’armistice avec les tribus a lieu dans un fort de la rivière Missouri, l'héroïne se rend sur place, accompagnée d'un éclaireur aguerri, faisant commerce avec les Indiens. Avec son aide, la jeune artiste parvient à intégrer la tribu du chef Sioux Sitting Bull. 

Fascinée par cette culture menacée, c’est pour elle le début d’une étonnante aventure, à la fois, artistique et humaine. Elle tombe amoureuse d'un des guerriers de la tribu, mais va aussi connaître des désillusions. La jeune femme parvient dans le territoire du Dakota, à un moment où les bateaux à vapeur continuent d’être attaqués, sur le Haut Missouri, par les Indiens Lakotas, menés par Sitting Bull. Et ce, en dépit de la signature d'un traité de paix, avec les nations Cheyennes, Kiowas, Comanches et Arapahos. 

Le dessin réaliste de Didier Pagot restitue les paysages sauvages de l'Ouest, tout en mettant en scène de violents combats. Le scénario de Marc Bourgne, quant à lui, nous immerge dans une époque annonciatrice de la fin d'un monde, celui des Amérindiens.


"Le Sentier de la Guerre" - Tome 1 "Fort Buford" de Marc Bourgne et Didier Pagot aux éditions Glénat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire