Tony Joe White revient aux racines du country-blues



Avec son nouvel album,  "Bad Mouthin' "[Médisances en français], Tony Joe White, 75 ans, le chantre du Swamp Blues, le blues du marais louisianais, revient sur le devant de la scène, deux ans après son dernier opus, "Rain Crow" et tout juste cinquante ans, après son premier disque studio.

La chanson qui donne son titre à l'album, Tony Joe White l'a enregistrée pour la première fois, en 1966. "C'est la première chanson que j'ai écrite, en 1964, à l'époque où j'ai quitté la Louisiane pour aller à Kingsville, au Texas", se rappelle le chanteur. "Je me produisais dans un club qui s'appelait Inferno [Enfer] et j'entendais des gens dire que je les avais maltraitées. Or, si certaines affirmations peuvent être parfois vraies, c'est insupportable quand quelqu'un répand de fausses informations sur vous." Aussitôt après son set, Tony Joe White se rend dans un studio bon marché, à la frontière mexicaine, pour enregistrer "Bad Mouthin' " et "Sundown Blues". Son premier album, "Black and White" ne sortira qu'en 1968.

Sur les douze titres au style dépouillé de "Bad Mouthin' ", seuls cinq (les deux précités, “Stockholm Blues,” “Rich Woman Blues” et “Cool Town Woman” sont de Tony Joe White. Les autres sont des reprises de chanteurs de sa jeunesse. Tel, "Boom Boom" de John Lee Hooker, "Big Boss Man" de Jimmy Reed, "Awful Dreams" de Lightnin 'Hopkins et "Down the Dirt Road" de Charley Patton. C'est Jody le fils de Tony Joe White qui produit l'album.


"Bad Mouthin' " de Tony Joe White sera disponible le 28 septembre 2018


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire