Salon du Livre 2018 : des auteurs de BD western et de comics américains


Si la 38e édition du Salon du Livre de Paris (16 au 19 mars 2018) met la Russie à l'honneur, les passionnés de littérature et de bande dessinée américaines vont également y trouver leur bonheur, au sein des différents stands et lors des nombreux débats organisés. 

A commencer, le 16 mars (14-15h), sur la scène BD-Manga, Alejandro Jodorowsky racontera son parcours hors normes, du Chili au Mexique, de New-York à Paris. Réalisateur, musicien et scénariste de bande dessinée, ce franco-chilien a notamment écrit les histoires des neuf premiers tomes de la série western "Bouncer" (Glénat), dessinée par François Boucq (voir ci-dessous). En 2016, avec "Cain" premier tome de la série "Les Fils d'El Topo", Jodorowsky a proposé une suite en BD de son western métaphysique "El Topo" (1970) - devenu depuis un film culte - qui réutilisait certains décors du western "Le Jour des Apaches" (1968) de Jerry Thorpe.  


Le 17 mars (14h-15h), la Grande Scène du Salon du Livre accueille en duplex le scénariste de bande dessinée et écrivain britannique Alan Moore. Auteur de "Watchmen", "V pour Vendetta" et "From Hell", il est célèbre pour avoir apporté, dans les années 1980, plus de maturité aux comics américains, en les rendant plus littéraires et en proposant des effets de mise en page inédits.  Après avoir publié le volumineux roman "Jerusalem", en 2017, Alan Moore souhaite rédiger le dernier volume de "La Ligue des gentlemen extraordinaires", avant de quitter la bande dessinée qu'il estime s'être embourgeoisée.

Toujours le 17 mars (14h-15h), la Scène BD-Manga dressera le grand portrait de Christian Rossi, le dessinateur, entre autres, de la série "W.E.S.T."(2003-2011) chez Dargaud, sur des scénarii de Fabien Nury et Xavier Dorison. Mais, aussi, l'excellente série "Le Chariot de Thespis" (1982-1988) chez Glénat. Ou encore, "Jim Cutlass", l'histoire d'un ancien officier nordiste qui hérite d’une plantation de coton, après la Guerre de Sécession et se retrouve à combattre de nombreux extrêmistes, dont le redoutable Ku Klux Klan.
 
Enfin, le 18 mars (14h-15h), c'est François Boucq qui sera accueilli, à son tour, sur la Scène BD-Manga, pour un grand portrait. Il est notamment le dessinateur de la série western "Bouncer", écrite à l'origine par Alejandro Jodorowsky (voir ci-dessus). Son style est un mélange de réalisme, de caricature, de précision architecturale et de couleurs éclatantes. En 1998, le Festival de la bande dessinée d'Angoulême lui a décerné le Grand Prix. 

En 2017 et 2018, François Boucq a publié deux nouveaux volumes de la série "Bouncer" (Glénat), "L'Or maudit" et "L'Échine du dragon", qu’il scénarise seul désormais, suite à l'abandon de la série par Alejandro Jodorowsky. L'histoire d'un manchot qui, malgré son handicap, s’avère un redoutable tireur. Ses deux frères et lui sont les enfants bâtards d’une prostituée itinérante, avec laquelle ils ont commis nombre de méfaits. Si l'aîné est devenu pasteur, le Bouncer travaille pour le mystérieux El Diablo et le troisième frère est demeuré hors-la-loi.


Salon du Livre de Paris (16-19 mars 2018), Parc des expositions de la Porte de Versailles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire