Dernière chevauchée pour John Gavin, le Rock Hudson du western


Principalement connu pour ses rôles au cinéma dans le péplum "Spartacus" (1961) et l'Hitchcockien "Psychose" (1960), l'acteur américain John Gavin s'est éteint le 9 février 2018, à Los Angeles (Californie), à l'âge de 86 ans. Ayant débuté sa carrière par un western, "La proie des Hommes" (Raw Edge) de John Sherwood, en 1956, aux côtés d'Yvonne de Carlo et Rory Calhoun, il fut longtemps comparé à l'acteur Rock Hudson, du fait d'une forte ressemblance physique avec ce dernier.

L'année suivante, John Gavin est aux côtés de Dorothy Malone et Fred MacMurray dans "Quantez" (1957) de Harry Keller. A nouveau un western, dans lequel des hors-la-loi braqueurs de banques font halte dans un village fantôme, à la frontière mexicaine, dont les habitants ont fui, victimes des attaques des Apaches. 

En 1964, John Gavin est le héros principal de la première saison d'une série TV western, "Destry", l'adaptation télévisée du film "Destry Rides Again" [Femme ou Démon] (1939) de George Marshall, avec Marlène Dietrich et James Stewart. Il y interprète un homme de loi qui préfère régler les problèmes de manière non-violente.

Enfin, en 1970, John Gavin tourne son dernier western, "Le Shérif de Santa Fé" (Cutter's Trail), aux côtés de Joseph Cotten. Il y joue le rôle d'un marshal, responsable de l'exécution d'un hors-la-loi, qui affronte la soif de vengeance du frère du condamné.

Dans les années 1970, John Gavin fait des apparitions dans de nombreuses séries TV : Mannix, La Croisière s'amuse, L'île fantastique, L'amour du risque. En 1981, ses origines mexicaines (son vrai patronyme est Juan Vincent Apablasa) lui valent d'être nommé ambassadeur des Etats-Unis au Mexique, par le Président et ancien acteur de western, Ronald Reagan. John Gavin arrête alors sa carrière cinématographique. Il demeure à ce poste jusqu’en 1986, avant de se consacrer à favoriser les échanges économiques entre les Etats-Unis et l’Amérique latine.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire