Deauville à l'heure americaine


60 films ont été projetés du 1er au 10 septembre 2017, à Deauville (Calvados), à l'occasion de la 43e édition du festival du cinéma américain. Parmi les 14 films en compétition, "The Rider" de Chloé Zhao qui s'est vu décerner le Grand Prix. L'histoire d'un jeune cow-boy, entraîneur de chevaux et étoile montante du rodéo, qui ne peut plus remonter à cheval, après un tragique accident. Confronté au vide qu'est devenue sa vie, il tente de reprendre son destin en mains, en se lançant dans une quête identitaire. 

Le festival a été également l'occasion de découvrir les "Docs de l'Oncle Sam", des documentaires de réalisateurs américains qui interrogent l'Amérique d'aujourd'hui.  A l'instar de "Promised Land", de Eugene Jarecki, qui nous entraîne dans une balade musicale, sur les routes américaines, à bord de la Rolls Royce 1963 d'Elvis Presley, durant la campagne présidentielle de 2016. Durant ce périple, du Sud profond à New York, en passant par Las Vegas, des Américains célèbres et anonymes témoignent de leur pays par les mots ou la musique. Avec en arrière-plan, la destinée tragique du "King".

Parmi les différents hommages aux acteurs et réalisateurs d'outre-Atlantique, en leur présence, celui rendu à Jeff Goldblum. Le sexagénaire, originaire de Pittsburg (Pennsylvanie), s'est fait connaître du public français, en 1980, avec la série TV "Timide et sans complexe", où il incarnait un agent de change karatéka devenu détective privé. 


Cinq ans après, on retrouve Jeff Goldblum dans le western "Silverado" (1985) de Lawrence Kasdan (bande-annonce ci-dessous), aux côtés de Kevin Costner, Kevin Kline et Rosanna Arquette. Mais, c'est avec les films "La Mouche" de David Cronenberg, "Jurassic Park" de Steven Spielberg et "Independance Day" de Roland Emmerich, que Jeff Goldblum confirme ses talents d'acteur, une élégance mêlée de nonchalance, qui captent l'attention des réalisateurs et des spectateurs. Des longs métrages auxquels le festival rend hommage, en les proposant à la projection.

43e festival du cinéma américain de Deauville (1er-10 septembre 2017)

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire