La liberté américaine s'est exportée depuis Brest



Dans le cadre de la commémoration du 240e anniversaire de l’Indépendance Day, le musée de la Marine de Brest propose l'exposition « Brest port de la Liberté, au temps de l’Indépendance américaine ». Elle met en lumière le rôle stratégique méconnu joué, à partir de 1778, par le port du Ponant et retrace l’engagement de la France de Louis XVI, dans la guerre opposant les colonies d’Amérique du Nord à la Grande-Bretagne, de 1775 à 1783.   

A l'intérieur comme à l'extérieur du château où se situe le musée de la Marine, l’exposition propose de découvrir le rôle majeur de Brest dans l'accession à l'indépendance des 13 états de la côte Est américaine. Sont ainsi évoqués l’arsenal, qui construit et arme la flotte, sur les bords de la rivière Penfeld, en plein coeur de la ville. Mais, aussi, le port, par lequel transite le corps expéditionnaire français envoyé combattre, aux côtés des insurgés américains. Sans oublier les batailles navales en Atlantique, au cours desquelles s'affrontent navires de la Royal Navy et bâtiments affrétés par les insurgés. On apprend aussi que le corsaire écossais John Paul Jones, débarquant à Brest, se voit confier le commandement d'un navire et devient le premier officier de la toute nouvelle marine américaine.

Exposition « Brest port de la Liberté, au temps de l’Indépendance américaine », jusqu'au au Musée de la Marine à Brest.

A lire également





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire