La carrière hollywoodienne de Danielle Darrieux


Elle avait fêté ses 100 ans, le 1er mai 2017. Danielle Darrieux, l'une des dernières actrices mythiques du cinéma mondial - à l'image des centenaires Olivia de Haviland et de Kirk Douglas - a quitté la scène pour toujours, le 18 octobre 2017. Principalement connue pour avoir interprété des rôles de jeunes filles ingénues et romantiques, dans des comédies musicales et des drames historiques "à la française", Danielle Darrieux a également fait carrière aux Etats-Unis, à l'image de Michèle Morgan, en donnant la réplique à de grands acteurs hollywoodiens. 

En 1933, le réalisateur américain de films noirs et de comédies, Billy Wilder, réalise son premier film en France et offre à l'actrice française son premier rôle "Made in USA", dans "Mauvaise graine", où elle interprète la soeur d'un chef de gang voleur de voitures, tombant amoureuse d'un fils de famille qui a mal tourné.

En 1936, c'est le rôle dramatique d'une comtesse que lui offre le réalisateur américain, Anatole Litvak, dans le film historique "Mayerling",  aux côtés de Charles Boyer, star française d'Hollywood. Le succès mondial de ce film ouvre à Danielle Darrieux les portes de l'Amérique et l'actrice française signe un contrat de 7 ans, avec les studios Universal

Danielle Darrieux tourne son premier film aux Etats-Unis, en 1938, "The Rage of Paris" (La Coqueluche de Paris) d'Henry Koster, aux côtés de Douglas Fairbanks Jr. et d'Helen Broderick. Elle y interprète Nicole de Cortillon, une jeune française cherchant à poser comme modèle. Un critique déclare alors : "Danielle Darrieux débute à Hollywood avec une grâce extrêmement nuancée, un charme dépourvu de timidité, un talent qui enchante, parce qu’elle est à l’aise et ne le brandit pas comme un drapeau." Pourtant, très rapidement, l'actrice française s’ennuie à Hollywood et préfère casser son contrat pour rentrer en France.

L'affaire Cicéron avec James Mason
Dans les années 1950, Danielle Darrieux retrouve Hollywood pour quelques films. Elle chante et danse dans une comédie musicale aux côtés de Jane Powell dans "Rich, Young and Pretty" (Riche, jeune et jolie). Le réalisateur américain Joseph Mankiewicz la choisie pour incarner une comtesse dans "Five Fingers" (L'Affaire Cicéron), aux côtés de James Mason. Enfin, Danielle Darrieux interprète la mère de Richard Burton, dans "Alexander the Great" (Alexandre le Grand) (1956) de Robert Rossen.

En 2010, entrant dans sa 93e année et rattrapée par des ennuis de santé, Danielle Darrieux décide de “raccrocher”. Le secret de sa longévité ? Elle le livre elle-même : "Une bonne tête, de bonnes jambes, un petit whisky de temps en temps, et ne se laisser emmerder par personne." L'actrice française a connu l'une des plus longues carrières cinématographiques mondiale, en débutant à 14 ans, dans "Le Bal" (1931) de Wilhelm Thiele et en tournant à 93 ans, "Pièce Montée"(2010) de Denys Granier-Deferre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire