Et si les Indiens avaient découvert l'Europe ?


Durant quelques jours, nous vous faisons vivre l'édition 2016 du salon du livre de Paris (17-20 mars), à travers le regard d'auteurs écrivant sur l'Amérique et présents à cet évènement. 

Premier d'entre eux, Bruno Bulot, qui avec "Ajay, la conquête de l'ancien monde" (Ibis Rouge éditions), nous raconte une histoire étonnante se déroulant à la fin du 15e siècle et dont Christophe Colomb est malgré lui l'un des héros. Nous sommes en 1492. Le navigateur accoste sur l'île d'Hispaniola, en Haïti,  où vivent les paisibles Indiens Taïnos. Croyant voir débarquer leurs dieux transformés en poissons, en raison de la brillance des armures des Espagnols similaire à celle des écailles, les indigènes accueillent ces Conquistador à bras ouverts. Mais, ils déchantent, quand ils s'aperçoivent que Christophe Colomb a pris possession de leur île, au nom du roi et de la reine d'Espagne. A partir de là, le cours de l'histoire de l'Europe va en être changé. Et c'est là tout l'intérêt de ce livre qui constitue une véritable uchronie. Autrement dit, une totale réinterprétation de l'Histoire telle qu'elle s'est réellement déroulée.  

"L'idée de ce roman est venue de la lecture d'un livre sur Christophe Colomb", explique Bruno Bulot. "Je me suis dit que quand on est trop gentil, on se fait toujours avoir. Ainsi, ces Indiens Taïnos, qui ont accueilli des Espagnols en véritables Dieux, ont été exterminés en l'espace de dix ans, alors qu'ils étaient 123 000. Avec mon roman,  j'ai donc décidé à de leur offrir un autre futur, en faisant intervenir un prêtre, Bartolomé de la Casas, qui a réellement existé et qui informe ces Indiens des intentions peu catholiques des conquistadors espagnol."  

Si la première partie de l'histoire reproduit fidèlement les faits historiques, la seconde propulse le lecteur dans une étonnante aventure qui permet aux indigènes opprimés de prendre leur revanche. "Je raconte l'histoire du point de vue du personnage principal qui est l'Indien Ajay. La nuit de Noël 1492, l'équipage de la Santa Maria, l'un des navires de Christophe Colomb, est ivre et le mousse à la barre ne peut empêcher son naufrage. Avec les restes de l'épave, le navigateur fait construire un fortin, La Navidad et dit à 39 de ses hommes qu'il ne peut les ramener en Espagne."  

Après avoir capturé quelques Indiens Taïnos pour les exhiber devant la cour d'Espagne, Christophe Colomb revient chercher ses hommes, plus d'un an plus tard, avec dix-sept navires. C'est à ce moment-là que la véritable histoire prend une tournure inattendue.  "Prévenus par le prêtre, Bartlomé de las Casas, que leur île est devenue propriété du roi et la reine d'Espagne, les Indiens tendent un piège aux espagnols. ils se saisissent de leurs bateaux, d'une partie de leurs équipages et partent à la conquête de l'Europe pour y véhiculer d'autres valeurs. Comme le respect de la nature, de l'environnement, qui sont des valeurs d'aujourd'hui." Ce premier roman de Bruno Bulot va avoir une suite. On est déjà très impatient de la lire. 

Retrouvez l'auteur de "Ajay, la conquête de l'ancien monde", au stand H 32 d'Ibis Rouge éditions, au salon du Livre, Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, jusqu'au 20 mars 2016. 


A lire également L'Amérique au salon du livre de Paris           Reportage et photo : Herve CIRET

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire